Le gouvernement français investit dans OpenPaaS !

Le gouvernement français soutient un grand programme de R&D visant à développer une offre française de plate-forme collaborative : OpenPaaS

Dans le cadre du Programe des Investissements d'Avenir, le gouvernement français a décidé de soutenir le programme de Recherche et Développement OpenPaaS, pour un montant total de 10,7 M€. Ce soutien vise à participer à l'effort total de R&D de 20 M€ planifié pour les quatre prochaines années par le consortium dont LINAGORA est chef de file.

OpenPaaS est un programme de R&D sur quatre ans, mené par un consortium constitué de trois  PME innovantes et de croissance (LINAGORA, XWiki, Nexedi) et de deux laboratoires publics : le Laboratoire d’Informatique de l'École polytechnique (LIX) et le Laboratoire Lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications (LORIA).

Le programme OpenPaaS a été instruit par la BPI (Banque Publique d'Investissement) dans le cadre d'un Programme Structurant Pour la Compétitivité (PSPC), qui vise à renforcer les positions des entreprises françaises sur les marchés porteurs, en construisant des relations collaboratives pérennes entre industries, services et organismes de recherche. C'est après cette instruction rigoureuse et la labellisation du pôle de compétitivité Cap Digital qu'OpenPaaS a été présenté pour financement auprès de la Direction Générale des Entreprises. « Sans le soutien et l'investissement de la BPI à nos côtés, nous n'aurions jamais pu monter un tel PSPC. L'instruction rapide et pointue de la BPI nous a permis d'améliorer notre projet et de présenter un programme OpenPaaS à même de répondre aux enjeux industriels du consortium et aux enjeux académiques des laboratoires de recherche, tout en générant de nombreuses externalités positives » détaille Alexandre Zapolsky, le P-DG de LINAGORA.

Concrètement, le projet se propose de fédérer dans une interface unique tous les canaux de communication et les outils de collaboration de l'utilisateur. OpenPaaS ambitionne ainsi de créer une nouvelle plateforme de type cloud qui intégrera en plus des fonctions classiques de communication (email, agenda, contacts et mobilité), un réseau social d'entreprise intelligent, des services d'édition collaboratifs en temps réel et des fonctionnalités avancées de collaboration telles que la recommandation contextuelle ou le résumé automatique de réunion virtuelles.?

OpenPaaS se veut une solution pérenne à même d'assurer une offre française et indépendante dans un domaine largement dominé par les acteurs américains tels que Microsoft (avec Microsoft 365), Google (avec Google Entreprises), Amazon (avec Amazon Entreprises) ou encore SalesForce (avec force.com). La plate-forme logicielle sera totalement ouverte (grâce à des API et à un code source disponible sous licence libre), déployable dans le Cloud, et accessible aux développeurs d'applications sous licence-libre. Cette solution complète de bureau virtuel nouvelle génération pourra équiper de manière adéquate aussi bien des administrations que des entreprises.

LINAGORA, l’École polytechnique et l’ensemble du consortium, se félicitent de cette décision, qui constitue un signal positif très fort pour l'ensemble des acteurs de l'Open Source et du numérique. En soutenant OpenPaaS, l'État français fait le choix de l'emploi, de l'innovation, et de la compétitivité « made in France ». Les efforts de R&D qui vont être engagés contribueront en effet à enrichir le patrimoine français de logiciels libres, tout en en permettant à la France de développer sa propre souveraineté numérique. « C’est un sujet essentiel que de préserver l’indépendance numérique de la France » insiste Ludovic Dubost, Président et fondateur de XWIKI SAS, qui depuis longtemps défend activement cette idée.

Alexandre Zapolsky conclut : « Nous ne pouvons désormais qu'encourager l’État français à devenir le premier utilisateur de cette plateforme. Il serait en effet cohérent que « l’État acheteur » se positionne en relais de « l’État investisseur » pour que les technologies qu'il finance puissent trouver des premiers débouchés avant de connaître des succès à l'international. » Au moment où l’État réfléchit à construire sa solution de messagerie interministérielle, « il paraît évident que la confiance accordée à LINAGORA à travers le financement de ce programme de recherche est un argument supplémentaire pour choisir notre offre logicielle ».