LINAGORA a été choisie par la Direction Générale des Finances Publics pour la mise en œuvre des lots 1 et 2 du marché « EXPERTISE LOGICIEL LIBRE ». Cet accord-cadre, estimé à plus de 12 millions d’euros sur sa durée maximum de 4 ans, va permettre à 26 administrations et établissements publics bénéficiaires de renforcer leurs usages du Logiciel Libre, conformément au souhait du Premier Ministre.

Paris la Défense, le 09 Juin 2021 – Le 27 avril dernier le Premier Ministre, Jean Castex, a rendu public la Circulaire n°6264/SG relative à la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources dans lequel il appelle à « un renforcement de l’ouverture des codes sources et des algorithmes publics, ainsi que de l’usage du logiciel libre et ouvert ».

Cartographie des 26 administration de la Direction Générale des Finances Publics

C’est dans ce contexte que LINAGORA, leader français du logiciel libre annonce qu’elle a été retenue à l’issue d’un Appel d’Offres public sur les 2 lots les plus importants de cet accord-cadre interministériel visant à accompagner un maximum possible de 26 bénéficiaires dans leurs besoins d’expertises liés à près de 200 logiciels libres (Lot 1) et à Drupal (Lot2).

Ces 26 administrations et établissements publics pourront bénéficier des services de LINAGORA et de ses partenaires regroupés dans l’Open Business Alliance, au travers d’unités d’œuvres couvrant tous les besoins, de l’étude de faisabilité, à l’accompagnement à l’exploitation et à la maintenance en passant par le développement de nouvelles fonctionnalités spécifiques à des Logiciels Libres. Sont également inclus des prestations de reversement des codes développés auprès des communautés.

A la sortie de la crise COVID-19, la question de la Souveraineté Numérique et de la construction d’un numérique européen pérenne, maîtrisé et respectueux de la vie privée des citoyens va prendre une toute autre dimension.

Le Président de la République s’est lui-même emparé du sujet. Il s’est exprimé en mars 2020 en ces termes : « Le jour d’après ne ressemblera pas au jour d’avant. Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne » et il a alors appelé à se mobiliser pour « produire davantage en France et retrouver notre indépendance ». Le recours aux Logiciels Libres peut permettre à l’État d’apporter des réponses concrètes et rapides à ces enjeux de souveraineté.

Pour Alexandre Zapolsky, Président de LINAGORA : « Ce marché unifié d’expertise en matière de logiciels libres est clef pour le développement de l’indépendance numérique de la France. Il constitue un effet de levier au service d’une gouvernance technologique de l’État afin de développer une « 3ème voie numérique ». »

Après plus de 20 ans d’existence, LINAGORA démontre encore une fois qu’elle est capable de fournir la fiabilité et l’efficacité indispensables attendues par les services de l’État. Comme le rappelle Alexandre Zapolsky, « LINAGORA est l’archétype des PME stables et vertueuses qui peuvent soutenir l’État dans sa transformation et lui fournir de l’agilité, indispensable. Il n’y a aucune fatalité et il n’est pas obligatoire de devoir livrer son destin numérique aux mains des GAFAM. Oui il est possible de construire un Cloud de confiance « by design », en utilisant le Libre pour développer les services cloud de l’État aux côté des informaticiens de l’État ! Pendant la crise sanitaire, nombreuses sont les administrations à l’avoir démontré comme par exemple l’Assurance Maladie. »

L’État doit continuer à construire son numérique régalien souverain et de confiance au service de ses citoyens. Cela passe nécessairement par les Logiciels Libres, l’Open Source et l’Open Data.

Dans la droite ligne de la Directive Ayrault sur l’usage des Logiciels Libres, de la loi Lemaire « pour une République Numérique », des actions d’Etalab, de la participation de l’État au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert, du rapport du député Bothorel, de la stratégie de transformation de l’état annoncée par la Ministre De Montchalin, et des prises de positions répétées du Président de la République, la circulaire Castex vient à point nommé pour renforcer la dynamique d’adoption du Logiciel Libre dans le Secteur Public.

Alexandre Zapolsky conclue : «Un des éléments essentiels de la Circulaire Castex est la création de la Mission « Logiciel Libre ». Nous en attendons beaucoup . Elle a une mission essentielle de développer les biens communs numériques dont le secteur public a besoin pour construire sa souveraineté numérique en étant plus efficace et à moindre coût. Grâce à marché « Expertise Logiciel Libre », l’État, via 26 administrations et établissements publics, et cette mission « Logiciel Libre » est doté d’un marché dédié à ces enjeux et d’un fournisseur engagé et responsable prêt à l’accompagner. »

Télécharger en PDF
Image télécharger
Communiqué de presse

10 juin 2021

Mots clés

Souveraineté numérique, logiciel libre, accord-cadre, Direction Générale des Finances Publics

Contactez-nous

Nous sommes là pour vous, n'hésitez pas à nous contacter d'une manière ou d'une autre. Ensemble participons à changer le monde!

Email: presse@linagora.com

Contactez Georges-Antoine et Bruno de BS Conseil & Communication

06 12 13 86 88 / 06 82 52 62 39

Ils vous communiqueront les éléments relatifs à une bonne préparation!